Créer une facture d'avoir

A quoi sert une facture d'avoir et créer en une

Nos applications gratuites

Une facture d’avoir c'est quoi ?

Certains logiciels de comptabilité ne permettent pas de supprimer une facture créée. La solution et d’en établir une facture d'avoir qui a pour but d’annuler ou de modifier une autre facture jugée incorrecte. Une facture d’avoir peut également servir de remboursement d’achat.

Quand effectuer une facture d’avoir ?

La facture d’avoir est une garantie pour le fournisseur et le client. Elle permet de suivre la traçabilité d’une facturation comportant un oubli ou une erreur. Plusieurs cas peuvent déclencher la création d’une facture d’avoir :

  • Quand la facture émise comporte une erreur de saisie
  • Quand les marchandises ont été retournées pour plusieurs raisons
  • Quand le client désiste et souhaite annuler son achat

Numérotation des factures d’avoir

Il n’y a pas de règles générales. Chaque entreprise a sa manière de numéroter ses factures et la numérotation de la facture d’avoir dépend de cette méthode. Il est seulement conseillé de faire référence à la facture incorrecte afin de se retrouver facilement.

Le contenu d’une facture d’avoir

Étant donné qu’il s’agit d’une facture légale, elle doit contenir tout ce dont une facture ordinaire doit comporter :

  • la date d’émission de la facture
  • le numéro de la facture qui doit suivre un ordre chronologique
  • la raison sociale et la forme juridique, l’adresse et les coordonnées du prestataire de services ou du vendeur et celles du client
  • les coordonnées fiscales du vendeur et celles du client
  • le nom de l’article et ses descriptions
  • le numéro du bon de commande
  • le prix unitaire (hors taxes) de chaque article
  • le montant de la TVA si l’entreprise y est assujettie dans quel cas la mention « Toutes taxes comprises » doit apparaître dans le montant total
  • le montant des éventuelles remises ou ristournes
  • le montant total hors taxes et le montant total toutes taxes comprises en chiffres puis en lettres en fin de tableau
  • les dates d’échéances et les conditions de paiement si un accord d’escompte été validé
  • les coordonnées bancaires et le capital commercial prestataire de services ou du vendeur
  • Les indications dans les désignations doivent être exactement les mêmes que celles de la facture initiale.